XV de l'Hippocampe : site officiel du club de rugby de LE BRUSC - clubeo

RETOUR SUR LA JOURNEE ET LA BELLE SOIREE DES DIX ANS

29 octobre 2014 - 22:30

 

Samedi 18 octobre 2014, c'était le grand jour pour tous les Hippos, en effet le club fêtait ses dix ans d'existence. Dix ans, croyez moi ce n'est pas anodin, quand on sait tous les petits obstacles et problèmes qui peuvent jalonner la vie d'un club, même en loisir.

 

Mais heureusement on sait tous que tout cela n'est rien, comparé à la joie de pouvoir profiter de tous ces bons moments entre copains, sur le terrain, ou au comptoir autour d'une (ou plusieurs) bonne(s) bière(s) !

 

16 heures 30 était donc l’heure choisie pour le premier rendez-vous de la journée au Stade Fernand Sastre. En effet, pour fêter ses dix ans le club organisait un match en préambule à la grande soirée. Match entre Hippos actuels et anciens mélangés, car HIPPO UN JOUR, HIPPO TOUJOURS ! Des visages familiers  et d'autres que l'on a plaisir à revoir, des corps affutés, on a pu constater que pas mal de joueurs avaient du cocher dans leur agenda cette date pour en faire le point culminant de leur préparation physique (oui je sais, ce n’est pas très crédible mais bon c’est les 10 ans).

 

C'est une trentaine de joueurs qui se retrouvaient sur le pré, pour s'affronter dans la plus grande camaraderie. Le coup d'envoi initialement prévu à 17 heures 30 était «légèrement» retardé, pour un oubli de...maillots !!! Le deuxième jeu de maillots (les rouges) étant resté dans la voiture du Prez. Jusque là rien d'exceptionnel, me direz-vous... Sauf qu'entre temps, Gécou avait changé de véhicule... C'est ça le capitalisme !

 

Rien de bien grave, Sylvie faisant juste l'aller-retour, Six-Fours-La Valette en express (pas la voiture, j'ai dit capitalisme)... Un grand merci à elle.

 

Vinrent les photos d'usage autour d'une superbe banderole à l'effigie du club, et la présentation du nouveau maillot, siglé de l'équipementier italien Errea, qui équipe entre autres l'USAP. Splendide maillot, aux couleurs traditionnelles bleu ciel et marine, réalisé grâce à la générosité de tous nos sponsors.

 

Le match pouvait débuter, avec d'un côté, vêtus du maillot flambant neuf, les hommes du «quinze du président» et de l'autre, avec la «vieille» tunique rouge, les «manants» pour ne pas dire les « sans dents » chers à notre autre président. A noter la grande justesse du coach lors de la répartition des équipes refusant à Stringer le fait de les construire à la « choux … fleur …choux … fleur », comme aux plus belles heures où ce dernier était invaincu au ballon prisonnier dans la cour de son école maternelle…

 

Match sans enjeu et disputé sans autre motif que le plaisir, qui verra tour à tour chaque équipe marquer un essai en première mi-temps. Puis en seconde période, les hommes du Prez scoraient à deux reprises, dont un essai sur une relance des 22 avec l’intégralité de l’équipe qui touche la balle sans aucun en-avant ni fautes de mains, balayant le terrain de gauche à droite et inversement, bref un essai TOP 14 dans sa construction (oui je sais ce n’est pas crédible et pourtant c’est bien vrai)…. Le miracle des 10 ans sans doute ! Deux essais donc, contre un seulement pour les rouges. En effet, malgré tous les efforts de mauvaise foi du coach pour tenter de faire se finir le match sur un score nul, les rouges restaient improductifs. Ce qui ne l’empêcha pas de déclarer un score final à 3 essais partout! L’explication venant du fait que les rouges avaient peut-être un avoir d’un essai à utiliser avant 2015, ou bien que le coach est en sous-mains payé par le Super rugby de l’hémisphère sud pour tester des nouvelles règles avant qu’ils ne les introduisent dans leur championnat et que l’essai compte double ( un peu comme quand Vic Fezensac a remporté Intervilles  en 91 face à Fréjus en utilisant son joker sur le jeu de la vachette endiablée)… Ou alors, et ce sera la dernière hypothèse, c’est comme ça qu’ils leur apprennent à compter dans la police (je précise que cette vanne a été soufflée par Julien Garnier)…

 

Après les photos et la douche, nous nous donnions tous rendez-vous à la salle des roches brunes de la Coudoulière pour la grande soirée anniversaire vers 19h30 précise… ce qui permit à la majorité de rejoindre les lieux vers 21h…

 

Pour ses 10 ans, le club avait fait les choses en grand. La soirée commencée donc avec quelque peu de retard, allait rapidement prendre un rythme endiablé sous l’impulsion d’un Seb Remy en grand forme, avec le Prez au soutien dans l’axe !

 

Les vahinés aussi donnaient le rythme à grands coups de hanches ravageurs qui impressionnaient même les « Pipos » et autres « Mario »… comme médusés par le spectacle !

 

L’heure était alors venue pour une série de remerciements, après que le Jo ait fait un discours totalement improvisé… sur trois pages d’écriture dactylographiée depuis une semaine. Beaucoup d’ailleurs ont noté qu’à  l’instar d’un « I have a dream » de Martin Luther King, ce discours inspiré marquera à jamais la mémoire des Hippos… 47 minutes plus tard, le tempo de la soirée étant « légèrement » décalé,  il était temps pour le président de faire pleuvoir les cadeaux pour remercier les historiques et illustres membres fondateurs ou généreux donateurs qui ont contribué à faire ce que notre XV de l’Hippocampe est devenu aujourd’hui ! Avec entre autre en première ligne «Jo le fondateur » (au talonnage), Mile le mécène de la création (sans doute pilier droit) et Pascale la régente (pilière gauche c’est comme ça qu’on dit ?… je m’y ferai jamais !)… Et puis les autres « Jean Louis le trésorier masqué »,  je préfère m’arrêter là de peur d’en oublier. 

 

Une nouvelle danse du c.. enfin je veux dire des îles et un poulet coco plus tard, on pouvait passer à la cérémonie des Hippos d’Or (qui bizarrement présentait le même acronyme HO que les non moins fameux Hot d’Or). Cette cérémonie totalement à l’américaine avec un générique créé pour l’occasion, animée de main de maître par un Seb, dopé à « je veux pas savoir quoi », fut une nouvelle occasion de remercier sous un angle humoristique tout en balayant 10 ans de vie hippocrampesque. Une belle manière de se remémorer péripéties et aléas, afin mettre en vedette les joyeux lurons de la grande confrérie des Hippos ! (les gagnants dans chaque catégorie étant rappelés sur le site).

 

S’en suivait la partie danse de la soirée ou les Hippos furent présents, enchainant Madison, Kuduro et tombés de chemises. On pouvait voir dans les gestes et regards de chacun des convives, même les plus novices, un vrai bonheur d’être ensemble.

 

Sono éteinte, c’est La Kiffe qui reprenait son traditionnel rôle « d’ambianceur »  mélomane des 3ème mi-temps. Suppléé ensuite par Manu et sa célèbre « pompe à merde » !

 

Des poètes, rien que des poètes…

 

La convention signée avec la mairie prévoyant un retour des clefs au gardien avec nettoyage de la salle, fait au plus tard à minuit et demi, cette belle soirée placée sous le signe de la ponctualité légendaire des Hippos, dont le Prez Gécou est  l’incarnation parfaite, put se terminer dans les temps vers 4h15 du matin…Pas certain qu’ils nous louent la salle à l’avenir !

 

Sans vouloir plagier un chanteur célèbre, la conclusion de cette journée mémorable pouvant être, et si on se donnait rendez-vous dans dix ans ? 

 

Commentaires

ACCÈS BOUTIQUE EN LIGNE

Passez votre commande

encart_boutique

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 5 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 20 Compétiteurs
  • 14 Supporters