LES HIPPOS EN MODE K-BEAUSSET

12 décembre 2014 - 19:50

Jeudi 11 décembre 2014, stade Rippert, Le Beausset.

 

 C'est par un froid quasi polaire que nous nous sommes tous (hum hum) retrouvés au stade Rippert, aux alentours de 19h30. Et malgré l'heure tardive du rendez-vous, qui théoriquement nous laissait le temps d'arriver, force était de constater que les troupes étaient loin d'être au complet.

 

En effet, point de coach, retenu par des obligations, et un effectif plus que restreint.

 

Au total 13 personnes... Si l'on tient compte des éclopés : Fred et ses mollets, talons et genoux récalcitrants, Didier et euh........la liste est trop longue, bref vous connaissez tous Didier, et enfin Seb, sa main plâtrée, sa barbe «dégueulasse» et son superbe bonnet des Jets !

 

C'est donc dans une composition inédite voire même expérimentale que les Hippos faisaient leur entrée sur le superbe terrain du Beausset... Non je déconne ! C'est comme pour Didier, vous les connaissez tous !

 

En première ligne, toujours aussi affûté, Grincheux (du classique), le Prez (gros couteau-suisse), et votre serviteur avec un nouveau surnom : Gros Driscoll !

 

En deuxième ligne : vu qu'il souffre de dédoublement de personnalité, Docteur Olivier et Mister Terminator !

 

En troisième ligne : étant donné qu'il ne fait pas de passes, pas besoin de partenaires, Igor tout seul !

 

A la mêlée : le seul parmi nous qui n'a pas connu les nuques longues et  les francs (voire les anciens francs pour certains), autrement dit, un JEUNE : Romain.

 

En dix : surprise ! David Cazaux ? Julien Paqueiro ? NON : Eric Cayol... J'avais pas dit bonne surprise !

 

Au centre : Bruno alias la belle au bois dormant (voir la fin du résumé), et le sosie de David Jaubert, Gérald.

 

Enfin à l'arrière: l'inoxydable et impavide Michel plus connu sous le sobriquet Prince Charles.

 

Soit un total de 10 «joueurs»...

 

Alors, vous pensez qu'on en a pris combien ?

 

Après un début de match compliqué, essentiellement passé à défendre, les Hippos encaissaient un premier essai. Logique au vu de la domination des «rouges et noirs», un tantinet dilettantes et qui oublièrent beaucoup de ballons en route, à force de se la jouer un peu «facile».

 

Mais les Hippos courageux en diable revenaient dans la partie, et après plusieurs occasions, c'est notre Prince qui égalisait suite à une passe caviar de notre Prez, après une charge dantesque dont lui seul a le secret !

 

La mi-temps intervenait sur un score d'équité inespéré (équité ça veut dire égalité ou match nul...Je traduis pour Jalel) !

 

La partie reprenait sur un bon rythme et après un ballon récupéré à la suite d'un énième en-avant, la gonfle filait à l'aile pour un deuxième essai Hippos !

 

Les Kbeausset égalisaient après un retour intérieur du demi de mêlé qui ignorait un 6 contre 2 pour s'en aller marquer tout seul, en revenant dans le trafic alors qu'un boulevard s'offrait au large. La fatigue des Hippos étant la principale raison des plaquages ratés sur cette action.

 

Loin de se laisser abattre, les Hippos remettaient ça et se voyaient refuser un essai suite à un ballon contré, pour un léger coup de pied (dans le ballon), alors que l'essai était tout fait et qu'il n'y avait plus qu'à aplatir. S'en suivait une série de mêlée dans les 22 adverses, et les Hippos héroïques continuaient à mettre la pression... Au terme de cette longue séance, Grincheux lancé comme un obus à 5 mètres de la ligne emportait 3 joueurs adverses sur son dos pour aller marquer en puissance. Fantastique ! Pas l'essai, non, sa réaction...En effet, à bout de souffle, il se tournait vers le banc (Fred et Didier..ah ah ah) pour demander à sortir !!!

 

Comme aurait pu dire le coach, «tu n'es plus irrigué» ! Enfin, pour Grinch c'est pas nouveau quand même !

 

Alors que dire du quatrième essai ! Notre neuf improvisé, à savoir Romain faisait parler ses cannes de feu et s'échappait à hauteur de la ligne médiane (Jalel, c'est le centre), bien soutenu par votre serviteur (ah les piliers modernes), et finissait entre les perches !

 

Les Kbeausset inscrivaient un troisième essai, action sur laquelle on perdait Bruno suite à une gros raffut dans la gueule, n'ayons pas peur des mots ! Dodo au pied des poteaux !

 

L'arbitre, une sorte de Josse, décidait qu'il restait une dernière action, alors qu'il me semblait que la précédente devait être l'ultime; ça va, vous me suivez ?

 

les Hippos décimés se jetaient alors comme des morts de faim en défense pour préserver leur maigre avantage et après une dernière faute se voyaient récompensés par une superbe victoire. Quatre essais à trois.

 

Authentique exploit, et j'exagère à peine !

 

Une bonne douche suivie d'une bonne bière (deux en ce qui me concerne), et il était temps de regagner nos pénates, fatigués mais heureux !

 

Elle est pas belle la vie ?

 

 

 

PS : communiqué de dernière minute qui n’est qu’un détail mais on va le dire quand même… les K BEAUSSET nous ont prêté 6 joueurs mais on aurait presque pu s’en  passer J

 

Commentaires

ACCÈS BOUTIQUE EN LIGNE

Passez votre commande

encart_boutique

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 5 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 19 Compétiteurs
  • 14 Supporters