XV de l'Hippocampe : site officiel du club de rugby de LE BRUSC - clubeo

Les Hippo'crampes à Arezzo.

L’expérience s’acquiert au fil des années. Et cette fois-ci, pour échapper au crochet par Barcelone ou aux vignettes autrichiennes, l’équipe dirigeante avait choisi le car pour transporter son effectif à Arezzo. Sur ce point, si l’on en croit le trésorier, ce fut une réussite.

Le vendredi matin, une fois n’est pas coutume, ils sont tous présents et à l’heure, les Hippos ! A sept heures nous quittons Six-Fours avec à bord, un Jalel en costume traditionnel tunisien, Zé vétu d’une simple toge romaine et ceint d’une couronne de lauriers et Terminator en cagoulin. Seul Don Miguelito ne porte pas sa soutane. Tout au plus, nous gratifiera-t-il au cours du séjour d’un très discret col romain, qu’il n’aboutonnera même pas. Malgré tout, ce voyage de vieux part sous de bons auspices. Les facéties de Zé et Jalel se poursuivent jusqu’à la première pause à huit heures et demi où le Gran Didou décide de servir la première rasade d’apéritif sous la forme de pastis bien tassés. A Zé-César, revient le mérite de ne pas passer inaperçu, surtout lorsqu’un collègue farceur lui relève la toge devant un public féminin mi-amusé, mi-consterné. Pendant le voyage qui durera une dizaine d’heures, les Hippos consommeront plus de bière que le bus de gasoil, et les parties de cartes seront entrecoupées de nombreux chants. Stringer-Dark-Vador tentera même un putsch sur le Coach, pour lui faire porter le cagoulin, mais en échouant, il perdra sa place de 9 titulaire. Sur les coups de cinq heures du soir, le car arrive à Arezzo, célèbre pour les Old Babbion’s Vasari Rugby, son équipe de vétérans, que nous défierons demain. 

L’hôtel m’a rappelé celui de Prague. Enfin, pas celui où nous avions dormi. Non, celui juste à côté. Après une bonne douche relaxante, toute l’équipe, vêtue du superbe polo FRANKIE GARAGE s’est retrouvée pour une dégustation de Chianti à la Tenuta di San Fabiano, propriété ancestrale des Conti Borghini Baldovinetti de Bacci. Nous avons pu allier la finesse du vin italien à la virilité du Pilou-Pilou ; le charme bucolique des vignes et des champs d’oliviers au beau pays d’Espagne du Coach ; la majesté du château du comte à la sobriété exceptionnelle de notre Prince Charles. Puis, la soirée se termine au Club House des Vasari pour une pizza géante comme les aime notre ami Grincheux. 

Le lendemain, toutes les équipes se sont retrouvées à la Mairie-musée du Saracino du Quartiere di Porta Sant'Andrea pour le tirage au sort des poules du tournoi. Dans la poule 1, les Hippos 1 sont opposés aux Old Babbions, l’équipe locale, organisatrice du tournoi, aux Old Ducks de Villars-les-Dombes (Ain), aux Gaillards d’Uzès (Gard) et aux Old Rugby de Perugia (Ombrie). De son côté, les Hippos 2 rencontreront dans l’autre poule les Ours des Carpates, équipe composée des joueurs roumains qui ont évolué en France, les CPPN (Classes Pré-Profesionnelles de Niveau) de Chaumont (Haute-Marne), les Old de Padova (Vénétie) et nos amis, les lupi di Modena. Après une frugale collation d’avant-match (charcuteries, fromages, etc.), nous prenons à pied la direction du stade. Maintenant place au jeu.

Pour leur premier match, les Hippo 1 rencontrent les Babbion’s d’Arezzo. Face à une équipe jouant à domicile, les Hippos font mieux que se défendre et un essai de bûcheron de Baby leur donne la victoire. Puis, c’est au tour de l’équipe 2 de s’expliquer avec les Old de Padoue. Malgré l’inexpérience de certains joueurs, malgré la titularisation de Pépé à l’ouverture, les Hippos 2, tout de rouge vêtus, ne lâchent rien et obtiennent le match nul. Les Hippos 1 sont alors opposés aux Old Ducks, dans un match rugueux, souvent à la limite de la régularité, mais nos Hippos, en forme, finissent par remporter le match 1 à 0. Au match suivant, Bis repetita pour les Hippos 2 qui font match nul contre les CPPN Champenois. Ce match laissera quelques regrets, car il était facilement à la portée de l’équipe 2. Dans la rencontre opposant les Hippos 1 aux Gaillards d’Uzès, nos joueurs ont largement dominé les débats, au grand dam des Old Ducks, réduits au rôle de spectateurs. La victoire 1 à 0, logique à tout égard, permet à l’équipe 1 d’envisager sereinement la première place de la poule, malgré la blessure de notre talonneur, Lolo la Ferraille. Tout le monde avait remarqué la perte de poids spectaculaire de notre Gro-Lolo. Et c’est bien ce régime qui sera à l’origine de son infortune, car en effet, en perdant la quasi-totalité de son gras intercostal, les côtes, qui n’étaient plus protégées ont cédé au premier impact sérieux.  De son côté, pour son troisième match, l’équipe 2 affronte les Ours des Carpates. Sélection roumaine de joueurs ayant évolué dans les championnats français, cette équipe avait déjà gagné tous ses matchs. Et là, pas de miracle. Les roumains gagnent 2 à 0 grâce à une meilleure ligne arrière qui transperce par deux fois nos trois-quarts héroïques. Certes, l’équipe 2 perd le match, mais Oliver Terminator nous fait gagner quelques points pour le challenge du fair-play en distribuant quelques droites dans les regroupements. Pour leur dernier match face à Perugia, les Hippos 1 ont déroulé leur jeu. Mais leur victoire 2 à 0 reste anecdotique, après la blessure à l’épaule de notre Capitaine et Président Gécou. Trois blessés en comptant Bernard, contraint d’effectuer un aller-retour à l’hôpital pour un contrôle de son épaule ! Je serai absent lors du dernier match des Hippos 2 contre Modena, préférant avec Jean-Louis et Ber, visiter les installations ultra-modernes du Pronto Socorsco d’Arezzo. C’est sans doute ce qui explique notre défaite 2 à 0.

Le tournoi terminé, le club house d’Arezzo nous acceuille pour une troisième mi-temps qui voit une fois de plus briller les Hippos avec leurs chants et le traditionnel Pilou-Pilou. En vedette américaine, notre Patrice-Davelida nous gratifie de son récital des années 70. Entre deux grillades, le Coach réattribue le cagoulin à notre écossais de service : Mac Oliver Terminator. Et la fête aurait pu continuer jusqu’au bout de la nuit, sans la règlementation contraignante des horaires des chauffeurs de bus.

Le lendemain matin, au petit déjeuner, petite forme pour tous les participants. En fin de matinée, nous nous dirigeons vers le domaine Il Borro, appartenant au célèbre couturier Ferragamo. Après la visite de ce site exceptionnel, nous assistons à la remise des trophées. Les Hippos 2 finissent à une très honorable place. Les Hippos 1 terminent deuxième, laissant la victoire aux Ours des Carpates au bénéfice du goal-average. Les lupi di Modena obtiennent le trophée du Fair-Play, pour les récompenser de leur participation à ce tournoi, malgré les séismes qui ont secoué l’Emilie-Romagne ces dernières semaines. Puis après une légère collation (charcuteries, fromages, porcelet, etc.) nous prenons la route pour le voyage du retour. 

Pendant le trajet de retour, le calme règne dans le bus, signe que les organismes ont besoin de repos. Seule la demi-finale du Top 14 entre Clermont et Toulon a réussi à faire monter un peu l’ambiance, et la victoire toulonnaise a été fêtée comme il se doit. Le voyage terminé, les Hippos satisfaits pensent déjà à l’an prochain. 

Cagoulin : Mac Oliver Terminator 

Homme du match : Tous les Hippos. 

Sylvio, le 7 juin 2012

Cliquez pour les photos

Les photos de Modena

ACCÈS BOUTIQUE EN LIGNE

Passez votre commande

encart_boutique

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 5 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 20 Compétiteurs
  • 14 Supporters